Que contient le plan de relance record de 2 000 milliards de dollars?

WASHINGTON, DC – 20 mars: Socialement à l'écart, le chef de la majorité au Sénat Mitch McConnell (R-KY), … [+] Le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin et le chef de la minorité du Sénat Chuck Schumer (D-NY) assistent à une réunion avec un groupe restreint de républicains du Sénat, de démocrates du Sénat et de responsables de Trump au Hart Sénat Office Building à Capitol Hill, 20 mars 2020 à Washington, DC. Le petit groupe de législateurs et de fonctionnaires négocie le projet de loi de relance sur les coronavirus de la phase 3, qui a été adopté lundi par les dirigeants. (Photo de Drew Angerer / Getty Images)

Getty Images

Après plusieurs jours de négociations, le Sénat américain vote ce soir un troisième projet de loi pour lutter contre la crise des coronavirus. Alors que les deux premiers projets de loi visaient à financer la recherche médicale et à fournir un soutien économique aux victimes du virus, la "Phase 3" Incentive Act est un énorme plan de sauvetage pour l'ensemble de l'économie américaine. Cela coûterait environ 2 000 milliards de dollars, soit plus de dix fois le montant dépensé pour les deux premiers comptes de coronavirus réunis, et plus du double du coût de l'American Recovery and Reinvestment Act, le plus grand projet de loi de relance adopté après la crise financière. à partir de 2008.

Alors, comment le Congrès propose-t-il d'allouer le programme de sauvetage économique le plus cher de l'histoire américaine?

Financement des programmes de santé essentiels

La principale priorité économique à l'heure actuelle est de supprimer la pandémie de coronavirus elle-même. Alors que de nombreux républicains ont proposé de réduire les restrictions de santé publique pour atténuer les pressions économiques, la réalité est que si cela se produisait, des millions de personnes mourraient alors que peu est fait pour améliorer les conditions des affaires. . Ni les travailleurs, ni leurs employeurs, ni les consommateurs ne peuvent reprendre pleinement leurs activités commerciales tant que la société ouverte ne se sent pas en sécurité. Le dernier projet de loi investit à juste titre 130 milliards de dollars pour soutenir les hôpitaux et les agents de santé qui combattent directement le virus corona.

Prestations de chômage complètes

Quiconque reçoit des allocations de chômage recevra 600 $ de plus par semaine au cours des quatre prochains mois après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, ce qui signifie que les allocations de chômage moyennes seront à peu près égales au salaire moyen. Par conséquent, certains travailleurs à faible revenu recevront en réalité davantage d'indemnités de chômage qu'ils ne l'auraient fait s'ils n'avaient jamais perdu leur emploi. Plusieurs sénateurs républicains ont menacé de faire dérailler la législation à la dernière minute en raison des préoccupations concernant les incitations que cette disposition pourrait créer pour les employeurs qui envisagent de licencier ou non les travailleurs à faible revenu. Cependant, la triste réalité est que les systèmes de chômage des États ne sont pas équipés pour calculer en temps opportun des prestations égales à la perte de salaire d'un employé (l'objectif politique initial), forçant les législateurs à recourir à ce remplacement moins précis.

Contrôles sur les particuliers

Les adultes américains ont droit à un crédit d'impôt remboursable pouvant atteindre 1 200 $, tandis que les enfants ont droit à un crédit inférieur jusqu'à 500 $. La valeur du crédit diminue avec des revenus supérieurs à 75 000 $ pour les particuliers (ou 150 000 $ pour les couples mariés). et serait désormais versée aux ménages en fonction de leur revenu pour 2019 (ou revenu pour 2018 s'ils n'avaient pas encore produit leur déclaration de revenus). Cela signifie qu'une personne qui connaît une baisse importante de ses revenus entre 2019 et 2020 pourrait ne pas bénéficier du crédit avant l'année prochaine. En revanche, une personne qui reçoit un chèque basé sur le revenu d'une année précédente mais qui ne serait pas éligible sur la base de son revenu 2020 n'est pas tenue de rembourser quoi que ce soit. Cette structure se traduit par un ciblage des prestations pour les personnes dans le besoin pire que celui que j'ai suggéré la semaine dernière, ce qui donnerait à tout le monde un crédit aujourd'hui et le récupérerait des contribuables à revenu élevé dans les futures déclarations de revenus (ce qui en fait essentiellement un prêt sans intérêt pour tout ce que seuls les plus riches doivent rembourser).

Appui aux autorités nationales et locales

La plupart des États et des municipalités ont des exigences budgétaires équilibrées qui interdisent à leurs gouvernements d'être délibérément déficitaires même en période économique difficile, les forçant à augmenter les impôts ou à réduire les dépenses pendant les récessions, tandis que l'inverse serait bien mieux pour l'économie. Le deuxième projet de loi sur les coronavirus a pris la décision intelligente de fournir un soutien financier aux gouvernements des États en augmentant le taux de contrepartie fédéral pour les paiements Medicaid, mais il fallait faire plus. La Stage 3 Incentive Act crée un fonds de 150 milliards de dollars pour reconstituer leur budget et empêcher la réduction des services essentiels.

Soutien aux petites entreprises

Il est essentiel de prévenir la mort des petites entreprises et le maintien en poste des travailleurs chez leurs employeurs afin de garantir que l'économie puisse redémarrer rapidement après la fin de la fermeture pour raison de santé. Le nouveau projet de loi prévoit jusqu'à 350 milliards de dollars. Les petites entreprises sont éligibles à des prêts jusqu'à 2,5 fois leur salaire mensuel, y compris les pourboires attendus pour les employés à pourboire, mais à l'exclusion des employés gagnant plus de six chiffres. Il est important de noter que le solde de ces prêts serait entièrement annulé si une entreprise conservait le salaire et les avantages sociaux de ses employés, ce qui signifie que ces paiements sont plus susceptibles d'agir comme des subventions directes que comme des prêts remboursés aux contribuables. Alternativement, les petites entreprises peuvent profiter d'un avantage fiscal remboursable de << rétention des employés >> qui compenserait le coût des charges sociales (telles que les charges sociales pour l'employeur) pendant la période où leurs opérations sont totalement ou partiellement suspendues en raison de la crise du virus corona. Le crédit peut être appliqué à tous les salaires des employeurs de moins de 100 employés, tandis que les avantages accordés aux gros employeurs sont limités à 10 000 $ de salaire par employé.

Prêts aux industries, villes et États en difficulté

Le projet de loi met également 500 milliards de dollars supplémentaires à la disposition des compagnies aériennes et autres grandes entreprises gravement touchées par la crise du virus corona, ainsi que celles jugées essentielles à la sécurité nationale et aux gouvernements des États et des collectivités locales. La proposition originale, préparée par les républicains du Sénat, aurait donné au ministre des Finances un large pouvoir discrétionnaire quant à la manière dont ces fonds pourraient être décaissés sans supervision ni divulgation des bénéficiaires pendant une période pouvant aller jusqu'à six mois. Cette & # 39; caisse noire & # 39; était un point de discorde majeur entre les partis et les démocrates étaient déterminés à exiger des comptes publics. En conséquence, ces fonds seront désormais soumis à un conseil de surveillance du Congrès et à un inspecteur général indépendant pour enquêter sur les abus potentiels, tout comme le Troubled Asset Relief Program (TARP) de 2008. Peut-être plus important encore, les entreprises détenues du président, du vice-président, des secrétaires de cabinet, des membres du congrès ou de leurs familles pour recevoir l'un de ces fonds – une énorme victoire pour les critiques préoccupés par les antécédents de ce gouvernement en matière de corruption flagrante et solitaire. Le gouvernement fédéral peut également reprendre les capitaux propres des entreprises qui acceptent une aide financière, permettant au contribuable de récupérer une partie des coûts.

Plus peut être nécessaire

Bien que ce programme de sauvetage économique soit incroyablement coûteux (représentant environ un dixième du produit intérieur brut), des dépenses supplémentaires pourraient être nécessaires dans les prochains mois si notre système de santé publique ne réprime pas la pandémie du virus corona. À mesure que les coûts augmentent, les décideurs des deux côtés devraient accorder la priorité au soutien économique essentiel et résister à la tentation d'utiliser les dépenses d'urgence comme outil pour des mesures idéologiques indépendantes. En outre, ils devraient structurer les incitations futures en tant que stabilisateurs automatiques directement liés à la santé de notre économie. Si vous le faites, le soutien économique restera adéquat aussi longtemps que la crise l'exigera, et il empêchera également les politiques d'urgence d'aggraver les déficits budgétaires après une reprise complète de l'économie.