Poulet au beurre, Masala Dosa Obtenez l'un des 10 plus recherchés …

Il existe une association significative entre l'obésité et le cancer du pancréas. Stock à vie

Le son du mot "Le cancer suffit à effrayer quelqu'un parce qu'il n'y a pas de remède définitif pour cela." Le cancer du pancréas est l'un de ces cancers où la survie globale est très sombre car les cas sont souvent moins sensibles à la chimiothérapie et à la radiothérapie. Dr. Pradeep Jain, GI Oncosurgery, Medical Oncology, Fortis Hospital, Shalimar Bagh vous informe sur le lien entre l'obésité et le cancer du pancréas.

La meilleure méthode pour réduire la mortalité (taux de mortalité) de ces cancers est de les attraper ou de les prévenir précocement. Parce qu'un test de dépistage n'est pas disponible et que le test de diagnostic est limité, il est presque impossible de l'attraper tôt. Parce que la modification des aliments est connue depuis longtemps pour prévenir le cancer, elle fonctionne probablement également avec le cancer du pancréas.

L'adaptation alimentaire est connue pour réduire le risque de cancer du pancréas. Stock à vie

Le cancer du pancréas est associé à l'obésité et à la consommation de graisses, comme le suggèrent de nombreuses études épidémiologiques. La consommation de graisses a été associée au cancer du pancréas, non seulement directement, mais aussi en provoquant l'obésité. Dans l'obésité, il y a une augmentation générale des conditions inflammatoires dans le corps qui conduit à la libération de certains produits chimiques (cytokines) qui jouent un rôle important dans le développement du cancer du pancréas.

La consommation de graisses (principalement des graisses saturées) a montré au cours des deux dernières décennies qu'elle augmente le cancer du pancréas à travers de nombreuses études observationnelles. En fait, une étude publiée dans le magazine National Cancer Institute en 2009 (comprenant plus d'un demi-million d'adultes américains) a démontré un lien positif entre l'apport alimentaire en graisses, en particulier d'origine animale. Lorsque les personnes riches en matières grasses par rapport aux personnes riches en matières grasses, elles sont 23% plus susceptibles de recevoir un diagnostic de cancer du pancréas (l'effet était plus important si l'apport en graisses saturées était plus important).

Il est très difficile d'expliquer comment la consommation de graisses conduit au cancer du pancréas, mais il est probable que les graisses stimulent la libération d'une hormone CCK (Cholecystokinin) importante pour la sécrétion biliaire et pancréatique. Et cette hormone est un outil important dans la croissance des cellules cancéreuses pancréatiques.

Dans une étude expérimentale, l'antagoniste de CCK, Proglumide a montré qu'il réduit la croissance des cellules cancéreuses et réduit le potentiel de métastase (propagation) du cancer.

Le cancer du pancréas est associé à l'obésité et à la consommation de graisses. Stock à vie

Maintenant, cela conduit à une question importante de savoir s'il est possible de réduire le risque de cancer du pancréas avec une adaptation alimentaire (en réduisant la teneur en matières grasses). Une étude récente publiée dans le numéro de novembre 2017 de la mise à jour de la recherche sur le cancer de l'AICR) a montré que les femmes plus âgées en surpoids ou obèses avaient réduit le risque de développer un cancer du pancréas en suivant un régime faible en gras.

Certains étaient disposés à manger moins de matières grasses et plus de légumes, de fruits et de céréales (le groupe d'intervention), d'autres suivaient leur alimentation normale (le groupe de comparaison). Après 15 ans de suivi, 92 cas de cancer du pancréas ont été identifiés dans le groupe d'intervention et 165 dans le groupe de comparaison. Cela se traduit par un pourcentage de 35 cas pour 100 000 dans le groupe d'intervention et de 41 pour 100 000 dans le groupe de comparaison.

Un régime faible en gras a été particulièrement efficace pour réduire le risque de cancer chez les femmes post-ménopausées en surpoids et obèses. Un régime faible en gras ne semble pas réduire le risque de maladie pour les femmes de poids normal.

Lire aussi – Voici comment le sucre est lié au cancer

Bien que ces preuves soutiennent qu'une consommation élevée de graisses peut augmenter le risque de cancer du pancréas et réduire la consommation de graisses, l'incidence du cancer peut diminuer, mais celles-ci ne peuvent pas être considérées comme des preuves très solides pour soutenir une «cause à effet». Mais cela peut au moins être considéré comme un avertissement pour réduire la consommation de graisses (en particulier de graisses animales) dans l'alimentation.

Les aliments qui sont sources de graisses saturées ou trans sont le beurre, la margarine (bâton), l'huile de noix de coco, l'huile de palme, l'huile végétale et l'huile hydrogénée. Nous devons motiver le grand public à consommer et à exercer plus de fibres et à réduire la teneur en graisses saturées de l'alimentation. (IANS)